Orthotypographie : bien écrire, ce n’est pas seulement une question d’orthographe

Connaissez-vous l’orthotypographie ?

Derrière ce nom barbare, se cache les codes typographiques à respecter ou la bonne typographie à utiliser.

Cela ne s’apprend pas à l’école, ni même en entreprise.

Et pourtant, maîtriser l’orthotypographie permet de rendre vos textes non seulement plus agréables à lire, mais surtout plus lisibles. Points importants sur le Web.

 

3 règles indispensables pour bien rédiger votre texte

L’orthotypographie est encore plus malmenée que l’orthographe.

Savez-vous répondre à des questions comme :

  • met-on des accents sur les majuscules ?
  • faut-il mettre un espace avant ou après la virgule ?
  • ou encore : comment écrit-on monsieur en abrégé ?

Certaines règles sont incontournables et doivent, à ce titre, être absolument respectées. Si vous ne le faites pas, votre lecteur aura une mauvaise impression, consciente ou non.

#1 : mettre l’accent sur les capitales

Les majuscules sont toujours composées en capitales. Ne pas mettre un accent sur une capitale constitue une faute d’orthographe… en plus d’être aussi une faute d’orthotypographie !

Cet accent permet de gagner en lisibilité et évite des confusions possibles.
Par exemple, MEME veut dire MÉMÉ ou MÊME ? L’absence d’accent sur une capitale peut changer le sens de votre phrase… Pensez-y !

Cette règle s’applique aussi à la cédille et au tréma.

#2 : les espaces autour des signes de ponctuation

La première règle est aussi une évidence : on ne met pas un signe de ponctuation en début de ligne.
On distingue ensuite 2 cas : les signes simples et les signes doubles.

> les signes de ponctuation simples

 Un signe simple, c’est :

  • une virgule : ,
  • un point : .
  • une parenthèse fermée : )
  • un crochet fermé : ]

La règle est simple : jamais d’espace avant le signe et toujours une espace après (oui, on dit bien une espace quand ce terme désigne l’espace typographique dont il est question ici).

Exception : la parenthèse et le crochet ouvrant ( et [ : une espace avant, pas d’espace après.
Ce qui donne : (exemple) et [exemple].

> les signes de ponctuation doubles

 Un signe double, c’est :

  • un point-virgule : ;
  • une barre de fraction simple (slash) ou double (anti-slash) : / ou //
  • un guillemet, ouvrant ou fermé :  » ou « 
  • un point d’interrogation : ?
  • un point d’exclamation : !
  • un tiret, court ou long : – ou _
  • les 2 points :

La règle est simple : une espace insécable (c’est à dire qui ne peut pas être remplacée par un saut de ligne) avant le signe et une espace après.

Attention : dans le cas où le tiret est utilisé pour remplacer une parenthèse, l’espace insécable est après pour le tiret ouvrant et avant pour le tiret fermant.

> cas particulier

Comme pour toute règle, il faut un cas particulier. Ici, ce sera le point de suspension. Bien que composé de plusieurs signes (3 points),  il est toujours collé au caractère précédent et prend une espace après.

#3 : les abréviations

Les règles sont différentes selon pour les abréviations dites  » habituelles « , celles des titres distinctifs et celles qui concernent les nombres.

> Abréviations  » habituelles « 

Ici, il n’y a pas de règles absolues. L’usage veut que l’on raccourcisse le mot concerné de quelques lettres et que l’on mette un point à la fin.

S’il y a un tiret, il est conservé.

Si le mot est réduit à une seule lettre, cette lettre peut-être mise en majuscule.

Quelques exemples courant :

  • avant Jésus-Christ > av. J.-C.
  • ce qu’il fallait démontrer > C.Q.F.D.
  • c’est-à-dire > c.-à-d.
  • chapitre > chap.
  • compagnie > cie
  • document > doc
  • figure > fig.
  • heure > h
  • page > p. (pp. est un anglicisme)

> les titres distinctifs

Il s’agit ici du terme qui désigne une personne.

Vous trouverez ci-dessous les plus utilisés en France :

  • Madame > Mme
  • Mesdames > Mmes
  • Monsieur > M. (Mr est un anglicisme pour Mister)
  • Messieurs > MM.
  • Docteur > Dr
  • Maître > Me
  • Monseigneur > Mgr

> les nombres

Les nombres cardinaux s’abrègent comme ceci :

  • premier, première deviennent respectivement 1er et 1re
  • deuxième, troisième, etc. deviennent simplement 2e, 3e…
  • on ajoute un s au pluriel.